Arrêtez d’appuyer sur le bouton snooze de votre réveil

Arrêtez d’appuyer sur le bouton snooze de votre réveil

Plus de 60% des Français appuient sur la touche snooze de leur réveil. Vous aussi ? On vous explique en détails pourquoi ce n’est pas une bonne idée.

Vous connaissez certainement le bouton snooze de votre réveil, celui qui vous laisse 5 minutes de répit avant une prochaine sonnerie. Pourtant, cette option ne permettrait pas de bénéficier réellement d’un repos supplémentaire, créant un état de somnolence dont il est encore plus difficile de se réveiller.

La touche snooze du réveil, une fausse bonne idée

Selon un étude, on passerait près de 4 mois de notre vie à appuyer sur le snooze du réveil. Une mauvaise idée selon l’avis de spécialistes du sommeil pour qui l’état à moitié endormi à moitié réveillé provoque l’inverse de l’effet désiré. 5 minutes après le premier réveil, il est généralement encore plus difficile de s’extirper des couettes et le risque est grand d’appuyer encore une fois sur la touche interdite !

De même, le snooze d’un réveil provoque un état de stress, d’énervement ou de mauvaise humeur qui peut perdurer toute la journée. On finit par se lever à la dernière minute, voire en retard, ce qui affecte négativement votre humeur et votre moral.

Comment se passer du bouton snooze ?

Pour un réveil en douceur, une seule solution : adopter des horaires de repos réguliers. Ce n’est pas tant la quantité d’heures de sommeil qui compte que la ponctualité de l’heure de la sonnerie qui compte. Ainsi, refreinez vos envies de prolonger la grasse matinée après-midi en week-end. Il n’est pas question de vous lever à 6h du matin mais ne poussez pas au-delà d’une heure et demie de repos supplémentaire. D’une part afin de ne pas perturber votre rythme et d’autre part afin d’éviter de transformer le réveil du lundi matin en calvaire.

Pour stopper votre habitude de la touche snooze, établissez donc votre réveil à l’heure à laquelle vous avez réellement besoin de vous lever. Bonne nouvelle, chez la majeure partie des gens, c’est souvent 15 minutes plus tard que leur ancien réveil…