Démarches de sélection du logiciel RH adéquat

Vous projetez de choisir un autre logiciel RH, ou d’acheter votre premier outil de gestion pour organiser votre société. Tâche complexe et importante pour la bonne évolution de l’entreprise, mais tout à fait faisable. Il suffit pour cela de déterminer par où débuter ? A qui faut-il faire appel ? Et comment faire le bon choix ? Ce ne sont que des exemples de questions, pour vous guider dans votre démarche de sélection. Afin de vous aider à y voir plus clair, voici quelques astuces de structuration de projet. Veillez à suivre point par point les conseils suivants, si vous ne voulez pas vous tromper dans le choix de votre logiciel dédié aux Ressources Humaines. De votre choix de logiciel, dépend le succès de votre société.

Exposer les réalités de votre entreprise

Il ne faut surtout pas mélanger objectifs et nécessités. La connaissance de l’enjeu est primordiale pour la réussite d’une entreprise.

Expliquer les objectifs

De primes abords, le terme objectif est clair et net. Pourtant, peu nombreux sont les individus, qui peuvent se vanter de vraiment connaître les buts de leur société. Sans cette connaissance, rien ne prouve l’existence de la société. Pour avoir cette connaissance, le procédé le plus pratique est de loin de répondre à ces quelques interrogations.

Questions adéquates pour la définition des objectifs

Dans cette étape, les questions qui vous viennent peuvent être illimitées. Afin de faire avancer les choses plus rapidement, voici celles qui sont les plus pertinentes.

  • Qu’est-ce qui a donné naissance à mon entreprise ?
  • Quels sont les problèmes auxquels je dois faire face ?
  • Quelles sont mes attentes concernant l’installation de ce nouvel outil d’aide ?
  • Puis-je garder le même, tout au long de la réalisation de mon projet ? Si oui, jusqu’à quand ?
  • Est-ce qu’il agit sur l’ensemble de ma société, ou tout juste sur une partie des secteurs ?

En répondant à ces questions, il est plus que facile de mettre en évidence les objectifs réels du projet. Une fois que vous les avez formulés, vous distinguerez un grand écart entre vos préjugés d’avant et vos réponses d’après les études. En bref, vous venez de théoriser l’objectif global de votre société.

Révéler les nécessités de la société

Après la définition des enjeux, il est utile de savoir bien exprimer les besoins réels de l’entreprise. La question qui se pose le plus souvent, au début de cette phase est : comment différencier la nécessité et l’objectif ?

Illustration de cette différence

Afin de résoudre ce problème, voici des exemples concrets

Il me faut un doliprane. Cette idée met en jeu, le fait de ne plus avoir de migraine.

Mon entreprise a besoin d’une aide, qui puisse administrer ses relances commerciales. Cette réalité montre l’efficience de la force commerciale de mon entreprise, et de ce fait ma capacité à agrandir mon entreprise.

Ainsi, pour simplifier au maximum la délimitation des besoins, il est nécessaire de partir des objectifs listés précédemment. Ensuite, il faut développer toutes les étapes obligatoires pour y arriver.

Mise en pratique

L’objectif de cette initiative est la pérennité de mon entreprise, si je n’obtiens pas plus de business, je risque de faire faillite.

Pour éviter la faillite, mes commerciaux doivent vendre beaucoup plus.

Si je veux que mes commerciaux augmentent leur taux de vente, il faut qu’ils se souviennent de leurs relances.

S’ils n’arrivent pas à s’en souvenir, il me faut de l’aide pour pouvoir leur rappeler leur part de travail chaque matin.

Et voilà, le tour est joué ! Première nécessité palpable : il m’est indispensable que mes commerciaux aient un memento chaque matin, de leur part de travail à effectuer.

Pour la suite, il suffit de continuer cette activité jusqu’à ce que vous ayez fait la liste complète des nécessités. Inconsciemment, vous venez d’établir en un claquement de doigts, le cahier des charges de votre société.

Déterminer l’ordre d’importance de chaque nécessité

A l’aide des deux étapes précédentes, vous possédez désormais un inventaire complet de vos besoins. Afin de mieux les adapter, vous avez la possibilité de les catégoriser en deux groupes bien distincts :

  • Nécessités inévitables
  • Nécessités facultatives

Ce procédé vous permettra de mettre en exergue les points obligatoires, et ceux que vous pouvez ignorer. Vous avez même l’opportunité de pousser la pratique en fixant des rangs de valeur.

Nommer le logiciel nécessaire

En faveur des objectifs que vous avez formulés, et des nécessités répertoriés préalablement, vous aurez la faculté de nommer le type d’aide dont vous avez besoin. Pour ce faire, commencer par énoncer sa typologie.

S’agit-il d’une aide bureautique, d’un logiciel CRM, d’un outil de facturation…. Si vous êtes perdu, n’hésitez pas à faire des recherches partout (sur Internet, auprès de vos proches, auprès des professionnels…), et vous résoudrez au plus vite votre problème.

Faire parvenir le cahier des charges aux éditeurs

La majorité des personnes tentent de trouver par eux-mêmes, le logiciel RH qui convient au mieux à leur entreprise. Pourtant, ce n’est pas la bonne méthode à adopter. Lorsque vous avez pu définir le type de logiciel dont vous avez besoin, il vous suffit de lancer une recherche sur Internet.

Par la suite, vous recevrez un catalogue de résultats. Il vous revient d’entrer en contact avec les éditeurs, un par un en leur proposant votre cahier des charges. Entre-temps, vous aurez la possibilité de juger de leur vitesse de réactivité et leur capacité à appréhender vos nécessités.

Accueillir les opérateurs

Théoriquement, une fois que vous avez fait l’envoi de votre cahier de charge aux éditeurs, ces derniers doivent vous contacter. Il est très fréquent d’avoir un intégrateur à l’autre bout de la ligne. Quelques opérateurs ne vendent pas directement leurs produits, mais préfèrent faire appel à revendeurs/intégrateurs.

Gardez juste en tête que votre but est de programmer un entretien dans vos cabinets, afin qu’ils viennent vous vanter leurs offres.

Détails de l’entretien

Ci-dessous les critères que vous devrez essentiellement voir lors du rendez-vous :

  • La convenance du logiciel à vos nécessités
  • La présentation complète de l’outil
  • Les recommandations d’habitués
  • La fiabilité de l’éditeur

L’aide d’un consultant pour démarquer les périmètres du projet

Bonus : L’existence d’une chaîne de revendeurs. Cette caractéristique prouve la performance de la solution, car aucune société ne se risquera à proposer des solutions inefficaces à leurs clientèles.

A la fin de ces entretiens, vous devrez être capable de classifier les logiciels RH qui existent sur le marché. Spéculativement, vous devriez aussi posséder un dossier d’examen détaillé et budgétisé pour chaque opérateur/revendeur que vous avez rencontré.

Sélectionner le meilleur logiciel RH pour votre entreprise

Si vous avez suivi correctement les étapes précitées, la sélection du meilleur logiciel sera un jeu d’enfant. Vous avez toutes les données nécessaires en mains. Il vous suffit d’étudier les forces et faiblesses de chaque logiciel, tout en considérant le budget précisé. N’oubliez pas de vérifier si le logiciel RH, en question, peut recevoir des modifications ou pas. En effet, vos réalités et nécessités évoluent avec le temps, et il est nécessaire que le logiciel que vous choisirez puisse s’accommoder avec vos rêves.