Gros plan sur les différences entre adoption simple et adoption plénière

Il existe deux types d’adoption possible : l’adoption simple et l’adoption plénière. Ces deux formes d’institution par laquelle un enfant ou une personne majeure intègre la famille de l’adoptant sont très différentes sur le plan alimentaire, identification… Gros plan sur les différences entre ces deux modes de créations de filiation.

Avocat droit civil Nice : Différence entre adoption plénière et simple

Avant tout, sachez que l’adoption consiste à créer un lien de filiation artificiel entre deux individus (l’adoptif et l’adoptant) qui sont biologiquement étrangers. Néanmoins, il faut savoir distinguer l’adoption simple de l’adoption plénière. La loi du 11 juillet 1966 précise clairement la différence entre ces deux formes d’intégration d’un enfant ou d’une personne majeure dans une famille adoptive.

L’adoption plénière :

L’adoption plénière consiste à rompre la filiation d’origine d’une personne pour la remplacer par une nouvelle, nettement « artificielle ». En d’autres termes, elle crée une rupture du lien de l’enfant adopté avec sa famille biologique.

L’adoption simple :

Contrairement à l’adoption plénière, l’adoption simple permet à l’adopté de garder un certain lien avec sa famille d’origine. Mais en même temps, elle crée une filiation artificielle avec le foyer adoptif.

Dans quel cas faut-il se tourner vers l’adoption plénière et vers l’adoption simple ?

Il est vivement conseillé de se tourner vers l’adoption plénière si et seulement si l’enfant concerné a moins de 15 ans et qu’il est un jeune orphelin abandonné. Cette filiation crée un lien irrévocable entre l’adopté et l’adoptant.

Par ailleurs, l’adoption simple s’adresse aux couples ou aux beaux-parents qui souhaitent avoir une autorité parentale envers un individu déjà majeur. Ce recours ne brise pas pour autant le lien de l’adopté avec sa famille d’origine. Si vous envisagez de recourir à cette filiation pour permettre la transmission des biens au fils ou à la fille de votre conjoint, demandez des conseils juridiques auprès de l’avocat droit civil Nice. Cet homme de loi connait absolument tout sur la succession et l’adoption !

Les différences liées à l’obligation alimentaire, l’autorité parentale…

Tant que vous consultez l’avocat droit civil Nice, n’oubliez pas de vous renseigner sur l’obligation alimentaire qui vous attende si vous vous tournez vers l’adoption simple ou plénière, idem pour l’autorité parentale et autre condition.

Mais avant de vous rendre chez le cabinet de l’avocat droit civil Nice, sachez qu’en tant qu’adoptant vous pouvez exercer exclusivement et intégralement votre responsabilité en tant que parent adoptif, quel que soit votre recours (adoption simple ou plénière). Par ailleurs, si vous décidez d’adopter l’enfant de votre époux ou de votre épouse, vous devrez obtenir le consentement de celui-ci sur l’exercice de l’autorité parentale. Votre conjoint doit impérativement déclarer cela devant le greffier en chef du tribunal de grande instance.

Le nom de l’adoptant s’ajoute au nom de l’adopté ou le remplace en cas d’adoption simple. Par ailleurs, l’enfant adoptif prend automatiquement le nom de ses nouveaux parents dans le cadre d’une adoption plénière.

Quant à l’obligation alimentaire, elle ne s’adresse plus aux parents biologiques dès la filiation simple. Cela n’empêche qu’ils peuvent fournir des vivres à son enfant tant que l’adoptant n’est pas en mesure de le faire.