Guide sur la pêche au brochet

Courageux représentant des poissons d’eaux douces, le brochet est avantageux et est accessible pour tout ce qui s’y prend convenablement. Puissant et résistant, pour faciliter la prise de ce carnassier de renom, vous avez besoin d’un matériel de pêche de qualité, mais également d’une bonne technique de pêche. Avant de vous présenter quelques différentes techniques pour pêcher le brochet, voici d’abord un petit rappel concernant ce prédateur.

Qu’est-ce qu’un brochet exactement ?

Le brochet est le plus célèbre carnassier d’eau douce. Vous pouvez le trouver relativement dans des grands ou petits lacs, dans les canaux et les rivières et même dans les cours d’eau de la France. Le brochet français a une rapidité de développement et son poids peut atteindre jusqu’à 20kg. Comme il se nourrit de petits poissons tels les anguilles et les gardons, il est classé dans la catégorie des espèces opportunistes. Le brochet est un trappeur actif doté d’un long corps tacheté de vert émaillé, d’une grande tête, de grands yeux et d’une grande bouche pourvue d’épouvantables dents. Pour les amateurs de pêche sportive et pour ceux qui cherchent des défis dans une belle aventure de pêche, le brochet sauvage, avec ses qualités sportives et son tempérament combatif sont si recherchés. Vous pouvez vous procurez des matériels de pêches brochet cliquez ici

Quelles sont les techniques pour pêcher le brochet ?

Il existe plusieurs techniques de pêche au brochet. Toutefois, les trois méthodes les plus appréciées des pêcheurs sont le brochet au leurre, le brochet au vif, et le brochet au mort manié. Concernant la pêche au brochet au vif, il y a la pêche au vif en plombée et celle au bouchon. Le brochet montre une réaction tant à l’une qu’à l’autre, vous devez juste garder en mémoire la physique du poisson. En effet, le brochet peut avoir une vision tournée vers le haut avec la disposition de ses yeux. Donc, vous devez éviter les longues lignes parce que votre hameçon pourrait se bloquer dans les rochers ou dans les plantes au fond de l’eau. Ce carnassier préfère le rotengle, le gardon, ou l’ablette moyennant les douze centimètres au vif, pour un cabochon d’environ 20 grammes. Si vous voulez garantir votre prise, vous devez favoriser une carpette de dix centimètres qui bouge tout le temps et qui essaye toujours de gagner en profondeur. La carpette est souvent difficile à trouver, mais elle est très efficace pour la pêche au vif. En ce qui concerne la technique au mort manié, elle est très intéressante, côté productivité. Elle permet le déplacement et l’adaptation à différentes profondeurs. C’est une méthode passée présentant un caractère fort en histoire. C’est une technique purement française qui a été utilisée traditionnellement pour la pêche sportive des autres carnassiers que la truite. Le brochet est particulièrement gourmand, lorsqu’il s’agit de leurre. Par cette technique, il est se laisse souvent tenter. Votre succès sera assuré avec un leurre poisson-nageur comme le cranck ou le lipless ou le jerk. Il sera facile à séduire. De même avec un leurre souple comme les virgules ou les twists, il vous suffit de les mettre sur une tête plombée et le tout est jouet.