Le port d’EPI : indispensable pour les couvreurs

Nous le savons déjà, le couvreur est le spécialiste de la réalisation de la toiture et de tous travaux relatifs à la couverture (façade, étanchéité, etc.). Son rôle est de nous fournir un toit ; et pour cela, son travail se fait toujours en hauteur. Travailler en hauteur implique intervention risquée et dangereuse. C’est pour cette raison que lors de l’accomplissement de ses tâches, un couvreur doit toujours respecter le port d’EPI ou équipement de protection individuelle. De la tête aux pieds, les couvreurs sont dans l’obligation de mettre des équipements adaptés afin d’éviter les accidents de travail, tels que les chutes et les glissades.

Quels sont les EPI obligatoires qu’un couvreur doit porter ?

Nous n’allons pas entrer dans les détails. Ce qui suit est une sorte de check-list que chaque couvreur doit faire afin de noter si son EPI est complet. Cela est nécessaire pour bien assurer sa protection et prévenir des éventuelles mésaventures. Cela dépend surtout de l’ampleur de l’intervention mais à priori, les équipements de travail d’un artisan sont :

  • des vêtements anti-coupure qui doivent couvrir le maximum du corps. Malgré cela, chaque habit devra être respirant ;
  • des gants anti-coupure pour protéger les mains ;
  • un casque ;
  • des lunettes avec protection latérale ;
  • des bouchons d’oreilles, que ce soient jetables ou réutilisables ;
  • un masque respiratoire ;
  • de chaussures antidérapantes ;
  • un harnais de sécurité complet.

Pourquoi il est nécessaire de porter des équipements spécialisés lors de la réalisation des travaux de couverture ?

Travailler la toiture n’est pas des plus faciles. Pour le cas du  couvreur Haut Rhin par exemple, il se confronte aux intempéries et aux risques de chute et de glissade. En effet, les travaux se font toujours en extérieur. Que le temps soit venteux, très ensoleillé ou autre, l’artisan doit constamment être prêt à faire ses tâche dans un total confort.

Ses vêtements de travail doivent être conformes aux normes. Vu que le couvreur utilise divers matériels qui pourraient le blesser, il est indispensable que ses habits résistent à la coupure et aux divers chocs. Quoi qu’il en soit, même si le vêtement de chantier se doit d’être tenace, il est nécessaire qu’il permette à celui qui le met d’être complètement à l’aise dedans. En complément avec ces tenues de travail, viennent également les gants anti-coupure. Cette conception permettra au couvreur de protéger ses mains des éventuelles coupures dues aux débris de matériel et autre.

Le couvreur doit aussi protéger ses yeux et ses oreilles car il est amené à utiliser des machines pour couper les ardoises par exemple, pour percer les tôles, etc. Il est donc confronté à des risques de projection de poussière dans les yeux, à des bruits incessants et autre ; d’où la nécessité de porter des lunettes et des bouchons d’oreilles ainsi qu’un masque. Bien sûr, tout travail de chantier requiert le port de casque afin de se protéger de façon optimale.

Face aux menaces de chute et de glissage dû à la réalisation des travaux en hauteur, il est impératif que le couvreur mette des chaussures spécialisées, c’est-à-dire avec des semelles antidérapantes. En effet, après le passage de la pluie par exemple, le terrain risque d’être très glissant pourtant il faut accomplir la mission que son client lui a confié. Pour doubler cette prévention contre les risques de chute et de glissade, le couvreur doit également se munir d’un harnais de sécurité.

En conclusion ?

Pour qu’une intervention se déroule à bon escient, le couvreur est invité à respecter le port d’EPI. Ces équipements lui éviteront le risque de rencontrer des accidents lors de la réalisation de sa mission.