Les deux principales causes des accidents sur les routes

L’ivresse et le mauvais temps constituent les deux premiers facteurs qui provoquent les accidents routiers. En effet, les substances psychoactives et les médicaments peuvent favoriser un changement anormal du comportement. La vigilance peut diminuer considérablement, tout comme les réflexes.  C’est pour ces différentes raisons qu’il est indispensable d’éduquer les usagers de la route à être responsables. Ils doivent également être informés de toutes les mesures prises pour éviter que les accidents ne surviennent.

Les mauvaises conditions météorologiques, sources d’accident sur les routes

Les intempéries de toutes sortes constituent les principales  causes des accidents routiers. Les routes deviennent en effet glissantes quand il neige ou quand il pleut. C’est pendant ces périodes que toute l’attention du conducteur est requise d’autant plus que les limites de vitesse  vont largement en dessous du seuil autorisé. Il est ainsi primordial de prendre certaines précautions avant d’affronter le mauvais temps. Disposer de chaînes ou de pneus spéciaux s’avère indispensable en temps de neige. Les pneus hiver permettent notamment un freinage et une adhérence meilleurs du véhicule.  L’adhérence des pneus se retrouve immanquablement réduite quand la chaussée est mouillée. C’est la raison pour laquelle il faut faire attention à rouler lentement et doucement. Il est important de savoir qu’en cas de visibilité inférieure à 50 mètres, la vitesse maximale autorisée est de 50km/h. L’auto ecole cfsr fontaine les dijon propose des cours théoriques pour sensibiliser les apprenants à un meilleur comportement pour assurer la sécurité routière.

L’alcool au volant, un réel danger pour les usagers de la route

Le CFSR Fontaine s’efforce de sensibiliser les apprenants car l’absorption démesurée d’alcool constitue la principale cause des accidents sur la route. Le taux d’alcool présent dans le sang se mesure en gramme par litre de sang.  Une personne qui consomme de l’alcool à jeun atteint un taux maximal une demi-heure après l’absorption contre une heure si la personne a bu de l’alcool pendant un repas. Quand le taux d’alcoolémie est supérieur ou égal à 1,2 promille, le permis de conduire est retiré sur le champ. La personne qui conduit en état d’ivresse encourt une amende et un retrait du permis de conduire. Avec  un taux de 0,2 et 0,5 pour mille d’alcool, le conducteur se sent euphorique et commence à avoir de légères perturbations de la vision. Entre 0,5 et 0,8 pour mille, sa vision devient de plus en plus floue. A 0,8 pour mille, il n’arrive plus à coordonner et synchroniser ses gestes.