Pourquoi acheter un logiciel de caisse enregistreuse ?

Pourquoi acheter un logiciel de caisse enregistreuse ?

Le nouveau gadget de la concurrence a réveillé votre curiosité. Désireux de moderniser votre commerce, vous avez décidé de vous informer beaucoup plus sur cette nouvelle caisse tactile. Vous vous rendez compte ensuite que c’est plus qu’un outil d’encaissement et de gestion de vente. Ce nouveau terminal de vente dispose de plusieurs fonctionnalités différentes pour optimiser votre gestion. Sans hésiter, vous souhaiter vous en procurer un, seulement avant de procéder à l’achat, sachez que le fonctionnement de cette caisse nécessite l’installation d’un logiciel de caisse. Et encore, avant de choisir le logiciel adapté à votre type d’activité, il est important de comprendre à quoi cela sert-il, quels avantages présente-t-il et pour quelles raisons faut-il en acquérir un.

Qu’appelle-t-on logiciel de caisse ?

Un logiciel de caisse professionnelle est le logiciel spécifique au commerce. Cet outil est constitué de deux parties à savoir celle qui « ressemble » à une gestion commerciale c’est-à dire tout ce qui a attrait à la partie base de données (fichiers fournisseurs, fichiers articles, fichiers clients, gestion de ventes et achats). L’autre partie est l’interface de vente qui est couplée à une caisse enregistreuse permettant la gestion des encaissements au comptoir. Grâce à cette deuxième partie, vous disposez d’un écran spécifique de caisse vous permettant de scanner les articles vendus et d’imprimer ensuite un ticket de caisse porté à l’attention de vos clients.

La caisse enregistreuse est-elle obligatoire pour un commerce ?

Bien que la réglementation actuelle ne prévoie pas l’obligation d’acquérir une caisse enregistreuse, exceptés pour certains cas tels que les discothèques, elle reste indispensable pour l’information des consommateurs et la justification des recettes sur le plan fiscal. L’arrêté du 3 Octobre 1983 a néanmoins indiqué aux commerçants de remettre une note détaillée pour toute prestation de service au-delà de 25€ TTC. Il peut s’agir du ticket de caisse ou autre document. Plusieurs mentions légales devront être intégrées dans cette note. A défaut de caisse enregistreuse délivrant des tickets, le commerçant devra rédiger les notes à la main sur un carnet à souches.  Quoi qu’il en soit, le commerçant est impérativement tenu de conserver un double qu’il devra présenter en cas de contrôle de la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Même si la présence d’une caisse n’est pas obligatoire, elle est toutefois conseillée, car à défaut, il est difficile d’établir des documents irréprochables sur le plan pratique.