Quel est le rôle de l’assistant social en entreprise ?

L’assistant social en entreprise accompagne les salariés pour les aider à trouver le bon équilibre entre leurs propres aspirations professionnelles et les exigences de la société. Les salariés rencontrent en effet de nombreuses difficultés, pouvant être individuelles et personnelles, ou plus collectives, en relation avec leur poste de travail.

En plus de les aider à faire face aux problèmes de budget, de logement, ou d’adaptation, l’assistant social soutient l’entreprise dans l’amélioration des conditions de travail. Découvrons toutes les spécificités de ce métier, quelles entreprises sont concernées, quelles compétences sont exigées, et quand faire appel à ce type de profil.

Qui est l’assistant social en entreprise ?

Certaines entreprises disposent d’un service social, alors que d’autres font appel à des services externes qui font des missions dans plusieurs organismes. Dans tous les cas, le travailleur social est sollicité par les salariés afin de bénéficier de conseil et d’assistance, en cas de difficultés particulières.

Ce métier exige un sens accru du contact et de l’écoute, ainsi qu’une capacité à fournir des conseils ou une aide médico psychologique personnalisée. L’assistant social en entreprise peut intervenir auprès des organismes sociaux, connaît les droits de ses interlocuteurs et peut aider dans une demande de logement social. Il collabore avec des médecins, des services administratifs, des mairies, des juristes ou des éducateurs spécialisés.

L’assistant social est capable d’assurer une médiation entre un employé et un service hospitalier, ou son entourage, ou n’importe quels autres intervenants extérieurs. Face à des situations d’urgence telles que des violences conjugales ou du harcèlement, il doit être en mesure de gérer tous les aspects du problème.

Les travailleurs sociaux sont compétents soit sur un secteur géographique particulier, soit sur un domaine d’activité bien précis, comme l’éducation nationale, les entreprises ou les prisons. Ils doivent être dotés de qualités telles que la maturité, la patience, l’optimisme, la fermeté, le sens de la communication, ainsi qu’un équilibre psychologique solide.

Par ailleurs, ces personnes possèdent généralement des connaissances dans les domaines médical et psychologique, et ont la capacité de gérer les aspects administratifs.

Quelles situations peuvent être gérées par un assistant social ?

Dans le cadre professionnel

L’assistance sociale en entreprise a un rôle d’écoute, d’information et d’accompagnement du salarié dans ses démarches professionnelles lors de son embauche, d’un congé parental, d’une maladie, d’un handicap ou d’un accident.

Il se doit aussi de soutenir l’employé en cas de sentiment de mal-être ou d’une situation qui génère chez lui un stress, comme une difficulté d’adaptation ou un projet de réorientation professionnelle. Le travailleur social accompagne également les salariés qui s’apprêtent à partir à la retraite, ou qui sont en cours de licenciement.

Dans le cadre de la vie privée

Le rôle de l’assistant social est aussi de suivre et d’orienter les évolutions de la vie privée des salariés, avec une intervention personnalisée pour chacun. Il peut ainsi accompagner les employés dans l’aboutissement d’un projet d’ordre familial, social ou budgétaire.

  • Démarches administratives pour obtenir une prestation sociale : l’assistant social en entreprise peut aider un salarié à constituer un dossier ou à déposer un recours auprès d’organismes spécialisés.
  • Changements dans la vie familiale : l’assistant social peut aussi jouer un rôle d’aide et de soutien dans les cas de séparations, de problèmes de garde d’enfant ou de pensions alimentaires, d’assistance de parents malades, de handicap…
  • Difficultés liées à la gestion budgétaire : l’assistant social peut réaliser des médiations dans des situations de litiges avec un tiers, de renégociation de créances ou de gestion du budget. Il aide également à rechercher des aides sociales ou un logement approprié.

Prestations proposées par les organismes sociaux

Les organismes proposant des services sociaux offrent aux entreprises une expertise active dans le domaine législatif et dans la formation et l’échange d’expériences par l’intermédiaire de groupes de travail réguliers.

Ils offrent leurs compétences dans l’accompagnement social des salariés, qui inclut l’écoute, le soutien psychologique, l’orientation, le conseil, et le suivi personnalisé. Ces organismes sont aptes à poser un diagnostic et plan d’action individuels et à soutenir les employés dans leurs diverses démarches.

Ils ont également un rôle d’information et de conseil dans le cadre des procédures de départ à la retraite ou de recherche de logement. Les entreprises ont recours aux organismes sociaux pour les cas de surendettement des employés, de reclassement professionnel ou dans des situations de handicap.

Il est important de noter que ces administrations agissent dans le strict respect de la vie privée, les assistants sociaux étant soumis au secret professionnel. Les intervenants en entreprise sont des diplômés de l’état spécialisés en service social, conseillers du travail et experts en gestion des risques psychosociaux. Ils peuvent se faire aider ponctuellement par des psychologues, des sociologues ou des spécialistes de la médecine du travail.

Les étapes de la mise en œuvre d’une prestation sociale en entreprise

L’organisme social commence par définir le contenu de la prestation, en établissant un cahier des charges, selon le contexte, le secteur d’activité, ainsi que l’effectif de l’entreprise. Un contrat est par la suite signé entre les deux parties, et la prestation peut être mise en œuvre.

L’assistant social désigné par l’organisme peut être contacté par les salariés avec tous les moyens de communication disponibles. A la fin de l’année, un bilan de prestation est établi pour permettre de réaliser un éventuel ajustement en fonction des besoins de l’entreprise.

L’acteur social assure un accompagnement sur la durée pour l’intégration des nouveaux recrutés, les mobilités, l’insertion des personnes en situation de handicap ou les comportements addictifs.