Quel est l’impact d’une victoire en coupe du monde sur l’économie ?

La Coupe du monde est une compétition permettant de réunir de nombreux sportifs avec notamment une trentaine parmi les meilleures sélections nationales. En effet, une victoire en coupe du monde peut impacter un pays et sa situation économique pendant l’année de sa victoire et celles qui suivent. Cependant, La quantification de cet impact peut être différent selon le pays et en fonction de la situation économique rencontré par le pays gagnant.

1- Les impacts sur le Pays vainqueur

Dans un premier temps, la réussite en coupe du monde apporte à la fois de la joie aux personnes résidents dans le pays vainqueur et donne un très bon moral. Cette joie et ce gain de confiance peut se manifester directement par l’état psychologique des citoyens mais aussi plus concrètement par un effet de surconsommation. Dans un second temps, l’un des bienfaits de la victoire peut être également de contribuer à l’augmentation de la cote de popularité du Président de la République. En effet la réussite peut donner à la fois beaucoup de visibilité mais aussi une très belle image du pays par le biais des médias et de la voie publicitaire. Et lorsque la victoire est acquise à domicile, on peut également constater des effets sur le tourisme, bien au-delà des dates de la compétition.

2- Les impacts positifs sur l’Économie

La victoire en coupe du monde peut entrainer de nombreux changements positifs, sauf d’un point de vue macro-économique d’après les économistes. Dans ce cadre la, on peut observer une augmentation des dépenses et des biens en équipements chez les citoyens mais aussi une progression annuelle du PIB. En France et plus précisément en 1998, il a été relevé une progression annuelle d’environ 3,8% du Produit intérieur brut et un accroissement des dépenses et des biens en équipements d’environ 7,2% sur cette même période à la suite de la victoire en compétition nationale de football. De plus, le pays vainqueur peut également obtenir un bonus de croissance. Une diminution légère du chômage peut aussi survenir au sein du pays vainqueur. C’est le cas de la France qui a pu bénéficier d’un bonus de croissance d’environ 0,7% et de l’Italie qui a enregistré un bonus de croissance d’environ 2% en 2006.

Concernant la France, il a aussi été comptabilisé que le taux de chômage qui était de 11% en 1998 est passé à 9% dans les deux années suivant cette victoire. Toutefois, il faut ajouter que la réussite peut aussi permettre de mettre en avant les marques et de dynamiser les entreprises interagissant avec d’autres pays dans le monde entier et par conséquent attirer de nombreux investissements.