RGPD : Quelles sont les PME concernées par ce nouveau règlement européen ?

L’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) marque un grand changement pour de nombreuses entreprises. Effectivement, plusieurs sociétés ont dû mener les réformes nécessaires pour se conformer à cette réglementation. Certaines PME n’ont pas encore commencé une mise en conformité. Pourtant, d’innombrables petites structures sont également concernées.

Aperçu sur les PME concernées par le RGPD

Le RGPD PME concerne toutes les entreprises qui récoltent, traitent ou stockent des informations concernant les citoyens européens. Il n’y a pas de distinction de taille ou de secteur d’activité. Ainsi, cette réglementation s’applique à de nombreuses PME.

Cette législation s’adresse principalement aux structures qui proposent des services en ligne. Les gérants d’une boutique en ligne ou les artisans qui possèdent un site internet doivent s’informer sur ces dispositions réglementaires. Il s’agira principalement de garantir la protection des données personnelles des internautes.

Il n’est pas forcément nécessaire d’être présent sur le web pour être concerné par le RGPD. Toutes les entités qui récoltent des informations concernant des ressortissants européens doivent s’y conformer. On peut notamment citer les sociétés qui conservent le contact de leur clientèle, de leurs fournisseurs ou encore de leurs prospects.

Les établissements établis en France doivent réaliser une mise en conformité même si leurs services ou leurs produits s’adressent à des personnes qui résident hors du territoire européen. Si le traitement des données a été confié à un sous-traitant, ce dernier doit également garantir le respect du RGPD. Si des manquements sont constatés, les deux structures se partagent la responsabilité des fautes commises.

Se conformer au RGPD : de nombreux avantages à la clé

Respecter le RGPD permet de profiter de nombreux avantages. Il s’agit tout d’abord d’un passage obligé pour garder de bons rapports avec la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Cette entité occupe une place importante dans le secteur digital. La CNIL délivre effectivement les certifications indispensables pour se lancer dans certaines activités.

Une mise en conformité permet aussi d’améliorer la sécurité des données de l’entreprise. En pratique, il faudra mettre en place un registre de traitement. Cette base de données donne les moyens de sécuriser les workflows. Toutes les opérations suspectes pourront être identifiées instantanément.

Dans certains domaines, se conformer au RGPD est essentiel pour rassurer les clients. Les sociétés présentes sur internet doivent se référer aux dispositions du règlement européen pour soigner leurs images. Au cours de ses dernières années, de nombreuses affaires suscitent l’inquiétude des internautes. Entamer une mise en conformité est le meilleur moyen pour gagner la confiance des prospects.

Pour mener à bien toutes les opérations nécessaires, les intéressés doivent solliciter un Data Protection Officer (DPO). C’est l’unique professionnel apte à diriger ce type de projet. Il pourra également donner quelques conseils pour renforcer la sécurité informatique de l’établissement.