Sécurité business: comment assurer la protection d’un point de vente ?

Chez les commerces de proximité, les vols et les effractions sont particulièrement fréquents, ces locaux étant généralement vulnérables et donc cibles des malfrats.

La priorité pour les commerçants est donc de sécuriser leurs magasins, préserver leur activité et assurer la protection de tous les usagers.

Quels moyens techniques sont mis en œuvre pour prévenir les effractions ? Comment empêcher l’accès à un magasin ? Protections mécaniques ou surveillance électronique, comment se protéger ? Des réponses dans cet article.

Faire un état des lieux du niveau de sécurité actuel

Pour commencer, il est essentiel d’identifier les éventuelles failles au niveau de la sécurité du local. Si le commerce est assez isolé ou qu’il présente plus d’un accès, il est important de renforcer la protection. Pour cela, il faut veiller à ce que la caisse du magasin soit inaccessible, et placer les objets de valeur éloignés des visiteurs.

Quelques aménagements simples peuvent contribuer à éliminer les menaces potentielles d’escalade ou d’intrusion dans le magasin. Après avoir dressé un état des lieux, il est possible de mettre en œuvre la solution la plus adaptée, afin de rendre le local plus résistant et pouvoir détecter les dangers.

Mettre en place une protection mécanique

Les vitrines et les portes des commerces sont les premiers obstacles à franchir de la part des malfaiteurs. L’effraction peut être retardée ou empêchée à l’aide d’une protection mécanique, qui permet de dissuader ou de ralentir un cambrioleur.

L’installation de rideaux métalliques sur la devanture d’un magasin est un excellent moyen de protéger un commerce contre le vol et le vandalisme. La porte peut également être renforcée avec une serrure multipoints.

Les fenêtres peuvent être protégées à l’aide de barreaux de fer scellés ou de volets, et les vitrages doivent être résistants et aux normes.

Les commerçants peuvent également poser des autocollants qui signalent la présence de caméras ou d’autres équipements, ou installer un éclairage de nuit et des détecteurs de présence.

Un autre conseil important pour les commerçants, est de réduire les liquidités présentes dans le magasin, et de veiller à les déposer à la banque.

Quels commerces sont plus exposés aux effractions ?

Les commerces les plus convoités par les voleurs sont les buralistes, les parfumeries, les bijouteries et les opticiens. Ces types de magasins doivent mettre en place des moyens de protection, généralement inscrits dans les contrats d’assurances.

Les assureurs peuvent indiquer aux commerçants la meilleure méthode de sécurisation de leur magasin. Ils recommandent à leurs assurés les dispositifs de dissuasion les plus adéquats et veillent à ce que le contrat d’assurance corresponde à leurs besoins en ce qui concerne le montant à assurer.

Les commerçants doivent en outre signaler à leur assureur tout changement dans l’aménagement des locaux, et qui peut changer le dispositif de sécurité. Les contrats d’assurance doivent également tenir compte des variations de stock.

Instaurer un système de surveillance électronique

La protection mécanique peut être complétée par des dispositifs électroniques qui ont essentiellement un objectif dissuasif.

Il est possible d’installer un système de sécurité relié à une centrale de télésurveillance, selon l’importance des produits vendus dans le commerce.

D’autre part, les systèmes de caméra de surveillance sont susceptibles de renforcer la protection d’un magasin. Avec les évolutions technologiques, il est aujourd’hui possible d’installer une caméra en seulement quelques minutes, sans connaissances techniques particulières. Il est toutefois recommandé de se renseigner sur les réglementations et les autorisations nécessaires pour ce type de dispositif.

Enfin, après un cambriolage, n’hésitez pas à renforcer ls systèmes de sécurité afin d’éviter les récidives.

Souscrire une assurance professionnelle

Une assurance professionnelle avec garantie de vol permet au commerçant d’être indemnisé en cas d’effraction et de cambriolage commis avec menace ou violence. A l’issue du vol, il convient de dresser une évaluation du préjudice et une liste des objets détruits.

Il est important de garder les documents qui justifient la valeur des marchandises, comme des factures ou des garanties produits.