Zoom sur l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil se définit comme un arrêt de la respiration pendant que la personne est endormie. Le syndrome dont les symptômes sont un sommeil entrecoupé d’halètement et de sensations d’étouffement une sécheresse buccale, concerne 4% des Français, avec une majorité d’hommes. Les personnes âgées, en surpoids ou qui ronflent beaucoup sont plus prédisposées que les autres. Le phénomène se diagnostique par des tests de polysonograhie ou de qualité du sommeil.

Les causes et conséquences de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est généralement causée par des obstructions du pharynx ou suite à un mauvais fonctionnement du tronc cérébral qui ne donne plus au corps l’ordre d’inspirer. Les conséquences sont diverses : désorganisation du sommeil, troubles de l’attention et de l’humeur, perte de libido, migraines, somnolence pendant la journée, dépression nerveuse, diabète de type 2, hypertension artérielle, risques cardio-vasculaires…

A l’heure actuelle, il n’y a pas encore de médicament capable de supprimer définitivement l’apnée du sommeil. Les soins sont donc mécaniques et sont de deux types. Il y a d’abord la ventilation à pression positive continue (PPC) est un traitement qui utilise un appareil avec un masque que la personne doit porter pendant son sommeil. L’appareil injecte en continu de l’air par le nez, ce qui maintient les voies respiratoires ouvertes. Il faut compter environ un mois et demi pour constater des progrès.

Les traitements possibles de l’apnée du sommeil

Autre traitement de l’apnée du sommeil, l’orthèse d’avancée mandibulaire (AOM) qui est un appareil sur mesure composé d’une gouttière fabriquée par un chirurgien-dentiste. L’appareil, qui tire la langue du patient vers l’avant de façon à ce que la mâchoire inférieure laisse le passage à l’air dans les voies respiratoires, doit également être porté la nuit. Il est plus facile à utiliser que l’appareil PPC et est adapté aux personnes sujettes à des apnées modérées.

Il est aussi possible de traiter l’apnée du sommeil à la racine. En effet, le syndrome peut être causé par un reflux gastro-œsophagien ou une rhinite allergique. Pour le premier cas, un médicament de la classe des omeprazole permet de réduire le symptôme mais ne l’élimine jamais complètement. Pour le second, les corticoïdes par voie nasale peuvent ont montré une certaine efficacité, mais là encore, il ne s’agit pas d’une solution sur le long terme.

La prévention de l’apnée du sommeil passe également par celle de l’obésité qui est un facteur prédisposant. Un régime alimentaire équilibré est de mise, tout comme la pratique d’une activité physique régulière. Il faut également prêter attention à une consommation excessive d’alcool qui peut être à l’origine du relâchement des muscles de la gorge. Dans tous les cas, pour les personnes qui présentent ce syndrome, il est recommandé de dormir sur le ventre ou sur le côté.